🍪 Nous utilisons des cookies pour personnaliser votre expérience sur ce site

Gérer les cookies enregistrés :

En plus des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site, vous pouvez sélectionner les types de cookies.


Acouphènes et sophrologie

Marron Typographie Histoires et Fiction Podcast Couverture

Qu'est-ce qu'un acouphène ? 

Les acouphènes sont une dysfonction auditive. Une personne qui en souffre entend des sons, jour et nuit, « dans l’oreille » ou « dans la tête » : sons aigus, sifflements, bourdonnements.

Les acouphènes sont le plus souvent perçus dans une seule oreille mais peuvent aussi être bilatéraux.

Ils s’accompagnent fréquemment de perte auditive et d’hyperacousie, intolérance au bruit. L'acouphène n’est pas une maladie, c’est un symptôme. Son apparition peut avoir de multiples origines.


Les manifestations de l'acouphène 

L'acouphène  peut se manifester en cas de pathologie du système auditif, ou présence d'un neurinome de l’acoustique, une toxicité médicale ou à de l’hypertension. Il peut survenir suite à un choc traumatique ou à une usure de l’oreille liée à l’âge. 

L’acouphène est souvent  généré dans l’oreille interne suite à un dysfonctionnement des cellules ciliées internes entrainant des décharges nerveuses importantes dont le filtrage n’est plus assuré par les centres supérieurs.

Ces décharges anormales qui seraient à l’origine des acouphènes cheminent vers les voies auditives et atteignent le cortex auditif où elles sont interprétées comme un bruit.

Le vécu de acouphène 

Le vécu de l’acouphène et de l’hyperacousie va de la gêne occasionnelle et légère jusqu’à l’entrave profonde de toute vie psycho-sociale.

Pour 75 à 80 % des patients une habituation se met en place rapidement. 
Pour les 20 à 25 % restants, l’acouphène devient un problème handicapant dans divers aspects de la vie quotidienne, 

Plus on réagit négativement à la manifestation de son acouphène plus on renforce sa perception. 
Plus les personnes sont anxieuses et stressées et plus elles ont de la difficulté à prendre de la distance par rapport à ce symptôme, ce qui a pour effet de générer de la fatigue psychique et physique.

Après vu un ORL pour vérifier qu'il n'y a pas de causes médicales éventuelles, le patient souhaite surtout être compris dans sa douleur, écouté, entendu, et trouver une solution pour mieux vivre avec son acouphène. Il souhaite que la douleur due à l’acouphène s’atténue voire disparaisse, que les tensions se relâchent, que la pression diminue car toute pression amplifie l’acouphène. Il souhaite aussi devenir moins obsessionnel vis à vis de son symptôme et retrouver "sa vie d'avant".

 LA SOPHROLOGIE ET LES ACOUPHENES 

La sophrologie est un art de vivre, une présence à soi-même et aux autres, une  recherche d'harmonie, de sagesse et de sérénité. Créée dans les années 50 par le professeur Alfonso Caycédo, neuropsychiatre, elle est basée sur 4 principes fondamentaux : action positive, intégration du schéma corporel comme réalité vécue, réalité objective et adaptabilité.

Elle permet aux acouphéniques d’apprendre à se détendre, à récupérer de la fatigue physique et nerveuse. Elle permet de mettre à distance les bruits parasites, d’apprivoiser les sons et de mieux gérer les émotions.

Elle contribue à mettre en place le processus d’habituation et permet ainsi au patient de retrouver une meilleure qualité de vie. 

Combien de séances de sophrologie sont nécessaires ? 

Les séances individuelles sont recommandées pour démarrer un accompagnement car elles sont ciblées  sur les besoins du patient. 

Après une étude scientifique sur les bienfaits de la sophrologie pour les acouphéniques, menée par Patricia GREVIN et des membres du pole sophrologie-acouphènes dont j'ai fait partie, il est ressorti que 6 à 8  séances en individuel sont recommandées pour démarrer, plus si nécessaire.

Des séances collectives peuvent également être une solution pour faire perdurer les bienfaits, échanger avec le groupe sur son vécu d’acouphénique, sortir de son isolement. Être conscient que la sophrologie ne fait pas disparaître l’acouphène mais permet de mieux vivre avec est déjà un premier pas vers le mieux-être.

Consultations sophrologie-acouphènes

. Les lundis après-midi à Lausanne : 
 Cabinet ORL du Dr Frickart - 3ème étage 
 Avenue de la Gare 6, 1003 Lausanne

. Du mardi au vendredi à Genève :
 Chemin de Normandie, 14 - 6ème étage 
 1206 Genève

Le tarif est de 150 CHF l'heure. 

Des réseaux pour les acouphéniques 

Je suis Sophrologue Référent du Pôle Sophrologie et Acouphènes®, créé par Patricia Grévin, membre de l’Afrépa.

• Le Pôle Sophrologie et Acouphènes® réunit une équipe de sophrologues spécialisés dans la prise en charge des acouphènes, de l’hyperacousie et des vertiges. Vous pouvez trouver et contacter un sophrologue spécialisé dans la prise en charge des acouphènes sur le site du pole sophrologie-acouphènes.www.pole-sophrologie-acouphenes.fr

• L’AFRÉPA, Association Française des Equipes Pluridisciplinaires en Acouphénologie, a été créée par des professionnels médicaux et paramédicaux désireux de mettre en commun leurs compétences au sein d’une même équipe pour une prise en charge plus efficace des patients acouphéniques et hyperacousiques. Elle favorise les échanges entre les différentes spécialités et participe à la réalisation de travaux de recherches cliniques.www.afrepa.org


L'étude scientifique sur l'efficacité de la sophrologie pour les acouphènes 
Le 30 avril 2020 a été publiée la première évaluation de la prise en charge des acouphènes chroniques par la sophrologie. Cette étude menée par Patricia Grévin, fondatrice du pôle sophrologie acouphènes dont je suis membre, a mis en avant les effets d’un protocole de sophrologie spécifiquement adapté aux acouphènes chroniques. 

Contexte de l’étude :
J'ai participé avec 16 autres sophrologues à mener cette étude pendant un an et j’utilise ce protocole dans mes accompagnements en cabinet.
140 patients ont été évalués. Ils ont été accompagnés sur une période de 2 à 4 mois (6/8 séances d’une heure, associées à un entraînement autonome à domicile).

Un protocole de sophrologie spécifique mis en place pour l'étude :

Le protocole testé comporte plusieurs étapes permettant la mise en place progressive du “processus d’habituation” (mise à distance de l’acouphène, gestion autonome du symptôme, amélioration de l’anxiété, du sommeil, de la concentration). 
L’évaluation des résultats se base sur le questionnaire THI (Tinnitus Handicap Inventory) qui permet de mesurer le retentissement et le handicap liés aux acouphènes sur la vie quotidienne des personnes acouphéniques.

Les principaux résultats de cette étude montrent : 

. une amélioration de la qualité de vie des personnes accompagnées, incluant un meilleur sommeil et une vie sociale satisfaisante.
. l’intérêt d’une prise en charge brève, avec une baisse significative du handicap lié à l’acouphène (THI), diminution moyenne en fin de suivi de 51,9% par rapport au score de début de suivi.
. Une baisse de la gêne ressentie et du caractère intrusif des acouphènes