La sophrologie au service de notre sommeil

Diminuer les impacts des acouphènes avec la sophrologie

Sevrage tabagique, c'est le bon moment !

Sevrage tabagique, c'est le bon moment
Sevrage tabagique, c'est le bon moment

Quel est le bon moment pour arrêter de fumer ?  
Réponse : maintenant.

Pourquoi ? Car la vie fournit toujours de bons arguments pour procrastiner et remettre à plus tard l'envie d'arrêter une addiction, donc inutile d'attendre. 

Si vous fumez, vous pouvez observer la dualité qui se présente entre le "plaisir" fourni par le tabac et le désir  d'arrêter ? Entre des moments "clop" partagés avec d'autres, parfois juste une pause pour soi, une compensation émotionnelle et l'envie d'être libéré(e) de la cigarette ! Cette dualité peut différer indéfiniment votre passage à l'action. 

Soyez conscient des impacts du tabac sur la santé

Vous êtes fumeur(e) et vous avez besoin d'un déclic ? 
Voici une liste non exhaustive des conséquences du tabac. 

Il génère de la fatigue et du stress oxydatif dû au déficit en vitamine C(1) et à la difficulté d’absorption des nutriments.

Il ternit votre teint en raison du manque d’oxygénation de la peau de la surcharge en radicaux libres.

Il met à mal votre rythme cardiaque, avec une modulation défavorable de la pression sanguine et des artères.

Il encombre vos poumons en y déposant des goudrons qui déclenchent des inflammations, des infections, voire des cancers.

Quelles sont les dépendances liées au tabac ?

Il n'y a pas une mais plusieurs dépendances liés au tabac :

La dépendance physique 
Elle est due aux substances actives contenues dans la cigarette, qui agissent sur le cerveau. Parmi elles, la nicotine stimule les neurones dopaminergiques qui libèrent des hormones : les endorphines, hormones du plaisir. Or comme chacun le sait, il est difficile de lâcher ce qui nous procure du plaisir sauf à le remplacer par une autre source. 

Les dépendances psychiques et comportementales 
Même si la dépendance peut donner de vivre une restriction de liberté,  fumer offre aussi des compensations et avantages souvent difficiles à abandonner. Lesquels ? 

1er frein : 
La nicotine stimule la libération de neurotransmetteurs (noradrénaline et dopamine) et cette stimulation a un effet coupe faim. D'où, parfois, la crainte pour certains de prendre du poids à l'arrêt du tabac. Le mieux est de faire appel dans ce cas à un(e) nutritionniste. 

2ème frein : 
L'absence d'une réelle motivation liée à la non prise de conscience des bénéfices à arrêter de fumer. 
Etablir une liste des raisons "pour" et "contre" l'arrêt du tabac peut nous aider à voir où nous en sommes. 

3ème frein : 
La proximité d'un environnement fumeur. L'appartenance à un groupe d'amis à une famille qui fume peut rendre difficile l'envie d'adopter un comportement différent.

4ème frein : 
Fumer = pause. Lorsque le cerveau se conditionne au fait d'associer le fait de fumer au fait de prendre un moment pour soi, il risque là aussi d'opposer une résistance au changement.

Quelles sont les solutions à adopter pour arrêter de fumer ?

Selon le degré de l'addiction et de la motivation associée, il peut être utile de se faire accompagner dans la démarche. Dans cet article je vous parle de deux méthodes que je pratique : la sophrologie et de PNL.
Il existe d'autres approches comme l'hypnose, l'acupuncture, l'aromathérapie, les TCC, etc... 

Par son travail sur la conscience, la sophrologie est une réponse idéale pour prendre en main l'arrêt du tabac.
La première étape consiste à se réapproprier sa respiration, à prendre conscience du besoin de bien respirer,
La deuxième étape consiste à être bienveillant(e) vis-à-vis de son corps et de son énergie et à s'appuyer sur la valeur de santé. La troisième étape consiste à revisiter la notion de liberté au travers de l'addiction. 

L'accompagnement sophrologique permet de gérer le stress associé  à l’arrêt de la nicotine. Il permet un travail sur les 5 sens avec une redécouverte du goût et de l’odorat pour apprécier pleinement les bénéfices de ne plus fumer.  Il permet également de se visualiser au travers des différentes étapes jusqu'à l'arrêt complet de la cigarette. 

Avec la Programmation Neuro-Linguistique, il est davantage question de modéliser un nouveau comportement, de se fixer des objectifs et une méthodologie pour atteindre son but, de créer un geste d’ancrage pour s'approprier de nouvelles habitudes comportementales, en déconditionnant le cerveau de ces anciens réflexes.

Le sevrage tabagique nécessite souvent entre 6 à 8 séances et peut être complété par un suivi nutritionnel. 


Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

La sophrologie au service de notre sommeil

Diminuer les impacts des acouphènes avec la sophrologie