🍪 Nous utilisons des cookies pour personnaliser votre expérience sur ce site

Gérer les cookies enregistrés :

En plus des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site, vous pouvez sélectionner les types de cookies.


Ayez confiance en vous

La sieste flash ou micro sieste

Sommeil & Anxiété, 4 pistes pour en sortir

Blanc Bleu Vert et Jaune Photo Montage Moderne Entreprise Culture Livre Pre sentation 2

Vous vous sentez stressé(e), anxieux(se), vos pensées tournent en boucle et vous ne savez pas toujours pourquoi ?

Cette anxiété latente impacte votre équilibre psychique et physique, votre qualité de sommeil et finalement votre qualité de vie.

L’anxiété peut avoir de nombreuses sources. Elle peut même devenir,  si nous n’y prenons pas garde, un mode de fonctionnement « on ne sait jamais ce qui peut arriver… » alors nous nous inquiétons comme si cela était censé nous fournir une quelconque protection.
Etant donné que c'est notre cerveau reptilien, celui qui a pour rôle de garantir notre survie, qui est souvent aux commandes, nous devons être vigilants à ne pas trop subir ses influences négatives et ultra protectrices. 

L’anxiété seule, sans action ou recherche de solution ne nous aide pas. Elle ne résout rien et déforme souvent notre réalité. Trop souvent nous nous soucions de choses ou de situations du passé ou à venir.

Nous conservons en nous les traces émotionnelles et réactionnelles à des évènements anciens ou des croyances. Comme ces choses sont hors de notre portée et que nous n’avons pas de contrôle dessus, l’anxiété nous gâche notre présent.

Pour arriver à neutraliser de vieux schémas anxiogènes , il est nécessaire de changer un ou plusieurs ingrédients dans notre recette du bien-être. 

Voici 4 pistes pour vous aider à reprendre le seul vrai contrôle que vous ayez vraiment : celui sur vos pensées, de vos émotions et de vos comportements.

1. Identifiez si vos comportements ou vos habitudes ne vous compliquent la vie

Dans l’ article que j’ai rédigé il y a 3 ans sur les 10 règles d’or pour se compliquer la vie, je vous parle de différentes « manière d’être », souvent inconscientes, de vous compliquer l’existence et de générer de l’anxiété sur la durée. Cette liste n’est pas exhaustive, à vous d’identifier les vôtres.  
Par exemple, la règle n°6 consiste à rester sur le connu par peur de l'inconnu. Cette règle peut vous inciter à vous accrochez coûte que coûte à l'existant et vous donner l'illusion que vous pouvez contrôler les gens et les situations. 

Imaginez la venue d'un(e) conjoint(e) ou d'un enfant dans votre vie, vous allez probablement devoir modifier quelques habitudes vis-a-vis de votre sommeil au risque de vous sentir mal dans le cas contraire. 

2. Identifiez si, vous-même, vous ne compliquez pas les situations plutôt que de les vivre naturellement. 

Avant même qu’un événement ne se réalise, la peur surgit et avec elle tous les scénarios catastrophes et l’amplificateur émotionnel associé.

Lorsque systématiquement vous imaginez le pire, il s’en suit une grande déperdition d’énergie à élaborer des stratégies qui s’avèrent souvent inefficaces ou pas forcément optimales le moment venu.  

La  vie est faite de hauts et de bas et pour les « chercheurs » de complication il y a toujours de quoi être préoccupé.

Si une peur est omniprésente, la meilleure façon de d’affronter et de la dépasser est de la vivre.

Exemple : "Vous avez peur de ne pas dormir alors vous repoussez de plus en plus l’heure de votre coucher ? 
Pourtant le rétablissement d’un bon sommeil passe inévitablement par le fait d’aller se coucher à la bonne heure et dans les meilleures conditions possibles.".     

3. Décidez d’être bien plutôt que de chercher en permanence à le devenir.

Plus l’on cherche quelque chose, plus cela sous entend que l’on ne l’a pas. Le bien-être ne fait pas exception à la règle.

Se  faire aider dans les moments difficiles est évidemment une bonne idée dans la mesure où la recherche du bien-être, ou du sommeil parfait, ne se transforme pas en une course sans fin !

Lorsque le seul message qui tourne dans votre tête est « je dois absolument trouver une solution pour mieux dormir ou me sentir mieux »  cela génère automatiquement une autre pensée « et qu’est ce qui se passe si je n’y arrive pas… ? ».

Exemple :  "Vous passez plusieurs mauvaises nuits et vous êtes angoissé(e) à l’idée de la prochaine nuit qui va se présenter ? 
Dites vous que votre état de fatigue joue en faveur de votre sommeil et qu’il est dommage de bloquer le processus avec un mental qui refuse de décrocher.  Décidez de passer une bonne nuit de sommeil et que vous vous pouvez vous sentir bien dès maintenant. 

Il se peut que votre cerveau crée de la résistance à cette idée pourtant c’est un joli cadeau à vous faire que d’orienter vos pensées et vos ressentis sur le bien-être immédiat, de commencer à reprogrammer votre cerveau et d’inverser la spirale négative.

4. Choisissez les informations externes que vous absorbez et les pensées internes que vous générez.

Nous savons tous que notre environnement contribue à créer une atmosphère détendue ou pas et que dans les deux cas nous sommes influencé(e)s.

Le choix de continuer à absorber du négatif qui va renforcer votre anxiété ou vous en éloigner vous appartient.

Vous êtes un récepteur et un émetteur.
Observez à ce titre si vos pensées contribuent à votre bien-être et à celui de votre entourage, si ce n’est pas le cas, il est peut être temps d’en changer.

Exemple : "Vous allez vous coucher juste après avoir lu ou écouté des informations anxiogènes ou juste après un conflit avec un membre de votre famille, ce n’est pas une bonne idée. Le fait de vous retrouver allongé(e), immobile, sans rien d’autre à faire que de « cogiter » un peu plus, risque d’alimenter votre anxiété.

La solution : vous coucher avec l’esprit le plus serein possible sachant que bien souvent au réveil vos « soucis » ou source d'anxiété auront perdu de leur importance, à condition de parvenir à dormir". 

En conclusion : Choisissez tout sauf l'indécision. 

Après avoir passé en revue quelques sources possibles de votre anxiété, ne négligez pas la piste de l'indécision. 

Parfois il ne suffit pas de connaitre toutes les options que nous pouvons mettre en place, il nous faut aussi décider de les appliquer.
Votre anxiété peut venir d'une difficulté à choisir une stratégie qui vous permettrait de vous sentir bien. 
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Ayez confiance en vous

La sieste flash ou micro sieste