🍪 Nous utilisons des cookies pour personnaliser votre expérience sur ce site

Gérer les cookies enregistrés :

En plus des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site, vous pouvez sélectionner les types de cookies.


Rééquilibrer son énergie avec la Sonothérapie

Le végétal : un allié de votre sommeil !

Sommeil et télétravail

De corative Formes Facebook Couverture
J’ai assisté vendredi dernier, le 4 décembre, à la journée de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance dont le thème était cette année « sommeil et télétravail ». 

De nombreux points ont été abordés pendant cette journée : l’organisation du télétravail, l’incidence sur la vie privée et professionnelle, le cadre juridique, les répercussions sur les diverses tranches de population notamment pendant la période du confinement, le vécu des salariés et celui des étudiants et enfants.

Je reprends ici les points qui m'ont paru importants de retenir concernant les salariés. En ce qui concerne les étudiants et enfants cela fera l'objet d'un prochain article. 

Qu'est-ce que le télétravail ? 

Le télétravail est un mode d’organisation du travail et non pas un changement de poste ni de son contenu. C’est donc bien en termes d’organisation qu’il s'agit de l’aborder.

Il peut être choisi ou subi. Les impacts sont très différents suivant ce critère. 

Lorsqu’il est choisi, il est alors anticipé, accompagné, la plupart du temps à temps partiel, il peut se pratiquer dans un espace de coworking et dans un contexte serein. 

Lorsqu’il est subi comme il a pu l’être lors des derniers mois durant la crise sanitaire, il est fait dans l’urgence, majoritairement à 100 %, au domicile de la personne, dans un contexte anxiogène et se voit entravé par des contraintes domestiques, scolaires, familiales.

Le contexte et l’environnement sont des éléments clés pour bien vivre le télétravail. 

Les bénéfices 

La liste n'est pas exhaustive. Le télétravail présente des bénéfices comme la réduction des temps de transport, la diminution des risques routiers, plus de temps pour sa famille ou ses activités, plus de souplesse dans l'organisation de sa journée et globalement une meilleure qualité de sommeil mais il demande de savoir concilier vie professionnelle avec vie privée, d’être autonome sur son poste, d’avoir une bonne installation ergonomique, des outils et un espace adaptés au travail. 

Les risques 

1. En l'absence d'espace adapté

Les conditions de travail à domicile ont besoin d'être anticipés et accompagnées. Lorsque ce n'est pas le cas, les résultats sont variables selon que la personne bénéficie d'un bon équipement à domicile avant de télétravailler ou pas.

En l’absence d’aménagement adapté, des postures statiques inconfortables et prolongées peuvent survenir et entrainer des troubles musculo-squelettiques, voire même dans certains cas, l'ordinateur n'est pas suffisamment performant pour répondre aux besoins professionnels. 

Les conséquences en matière de sommeil : 
·      Un corps sous tension toute la journée a du mal à s’endormir. 
·      Un corps insuffisamment fatigué physiquement aussi. 

Les recommandations : 
·      Mettre en place un espace de travail adapté. 
·      Varier les postures. 
·      Faire des pauses. 
·      Passer ses appels en marchant. 
·      Alterner les taches pour diminuer le temps passé sur
       l’ordinateur. 
·      Bouger régulièrement et suffisamment. 

2. Lorsque le télétravail s’effectue à domicile et que les frontières entre vie privée et vie professionnelle sont floues, il y a un risque d’intrusion dans la sphère personnelle. Toute la difficulté consiste à savoir poser les limites. 

Un risque de surconsommation peut se produire au niveau de la  nourriture, du tabac, de l’alcool, des écrans, des jeux car tout est à portée de main. 

Pour ceux qui vivent seuls, il existe même un risque d’isolement plus marqué et de coupure de lien par rapport à une activité en entreprise. Des cas de détresse psychologique dus au manque de communication ont été observés lors du confinement imposé.

Les conséquences en matière de sommeil : 
·      L’anxiété, le stress ou une détresse psychologique peuvent
       provoquer des insomnies. 
·      Les addictions peuvent nuire à l’endormissement et à la
       qualité du sommeil.

Les recommandations : 
·      Être attentif à maintenir des liens professionnels et sociaux
       même à distance. 
·      Bien se connaître et repérer ses signes de fatigue et ses
       comportements addictifs.
·      Respirer et pratiquer la cohérence cardiaque pour calmer le
       stress
·      Sortir pour rompre l’isolement.

3. Lorsque la charge de travail est trop présente. 

En l’absence de marqueurs de temps : trajet, heure d’arrivée et de départ, pause café et pause repas, il est plus difficile d’établir des limites, de fermer un écran d’ordinateur, de s'octroyer des pauses, de récupérer. La charge de travail se fait plus présente par manque de limite.

Les conséquences en matière de sommeil : 
·      Une fatigue mentale nuisible à l’endormissement
·      Une altération de la qualité de sommeil.
·      Un décalage de l’heure du coucher et de l’heure du lever
       avec un retard de phase beaucoup plus fréquent que
       l’avance de phase.
·      Des troubles du rythme circadien.
·      Un risque de somnolence diurne. 
·      Un risque de prise de poids qui peut à terme entrainer
       des apnées du sommeil.

Les recommandations :

·      Poser des limites notamment pour le travail le soir et la
       fermeture des écrans. 
·      Veiller à maintenir des horaires les plus réguliers possibles y   
       compris pour les repas.  
·      S’exposer régulièrement à la lumière du jour, 
·      Faire des pauses, aller marcher et s’aérer 
·      Faire des siestes flash qui permettent au corps de récupérer en
       quelques minutes.      
·      Pratiquer des techniques de relaxation et de méditation au
       moment de l’endormissement. 

En conclusion 

Nous l’avons vu, le télétravail nécessite de faire appel à des ressources comme l’autonomie, la maitrise des outils informatiques, la capacité à structurer sa journée, à savoir poser des limites, à se mettre à l’écoute de ses besoins physiologiques et communiquer. 

Cela demande de bien connaître ses rythmes, son mode de fonctionnement et de ne pas surévaluer ses capacités. Cela implique également de faire appel à l’employeur quand de bonnes conditions de travail ne sont pas réunies. 

Les troubles du sommeil qui se déclarent en lien avec le télétravail, surtout pour le télétravail non choisi, proviennent de perte de repères, de désynchronisation de l’horloge biologique, de sédentarité, d’addictions, de TMS, de risques psychosociaux, de stress, conséquence d’une difficulté d’adaptation à cette nouvelle organisation. 

Il est donc important pour les entreprises d'être à l'écoute de leurs salariés et pour chaque personne qui déclare un trouble du sommeil suite à un passage en télétravail de repérer, avec l'aide d'un spécialiste du sommeil ou du médecin du travail, quel est le facteur qui en est la cause. 

Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Rééquilibrer son énergie avec la Sonothérapie

Le végétal : un allié de votre sommeil !